Last update : 30 mars 2008

Born on a 4 5 6 7

 

Né le 4/5/67, la musique m‘accompagne depuis longtemps.  

Ca a commencé vers 1974 avec à télé en noir et blanc, la pub du riz sur ‘Shine on you’ (Pink Floyd) .

J'ai fait partie de cette génération de minots qui a connu l'interlude le plus thrash de l'ORTF : "Butterfly Ball". Derrière cette gentille ballade sur fond de dessin animé psychédilique, se cachait Roger Glover, bassiste de Deep Purple et Ronnie James Dio, une des plus grande voix du métal.

 

Puis 1979 ‘Bicycle Race’ (Queen) qui passait sur RMC et une scène d’enfer à la fête des scouts d’Aubagne sur ‘Mustapha’ (Queen), où les Rangers avec Ray-Ban, cagoules et torchon look Ali be Good stupéfièrent le louveteau que j’étais.

 

Premier 45t la même année : ‘Message in a Bottle’ (Police) suivi de près par le 33t ‘Regatta de Blanc’.

 

 

 

Les scouts, 21è Marseille à St Menet, c’était pas triste, tous fans de rock : Marco c’était Bowie, Fredo, c’était Kiss, Didou, c’était Téléphone, moi c’était Queen. Soirée inoubliable un camp de toussaint, je sais plus trop 80 ou 81, refuge de la Ste Victoire, des djeunz qui arrivent à pas d’heure et passent Antisocial histoire de faire chier les gentils scouts.

Tas de cons ! On frétillaient 1000 fois plus que ces nazes, crevés de fatigues dans nos duvets, mais la verve RnR était en nous.

 

 

You can't stop R'n'R

 

 

 

Les mercredi après midi on allait écouter chez Mecton, les trucs venus d’ailleurs : ‘Battle Hymns’ (Manowar), ‘Breaker’ (Accept), le Led Zep avec Black Dog et Stairway, Back In Black (AC-DC), et Foreigner, Kansas, Boston, Asia.

Un dessin animé allait encore me marquer : 'Heavy Metal'. Hymne métal à l'heroic fantasy, je ne l'ai pas vu , mais Mecton oui et il avait acheté le 33t dont j'ai encore la K7 (Pirate !) . 'The Mob Rules' (Black Sabbath), 'Prefabricated' (Trust, oui les frenchies en Anglais sur une  B.O de cartoon US !!!).

 

En 1984, je montais en voiture avec Bruno, un pote à Mecton dingue de hard rock, dans sa R8 rouge c’était le tour de La Bouilladisse avec ‘Kill’em All’ et ‘Ride the Lightning’ (Metallica) à fond. Tout ça sans vomir.

 

Et 'Les enfants du Rock' ou la moins régulière mais carrément bonne '22 v'là le Rock', à la télé il y avait Kiss, Twisted sisters, Queen, Def Leppard. Une autre époque sans Star Ac. 

 

J’ai pris tout ce que j’ai pu mais avec un fort penchant pour la guitare et la disto. Avec le recul, je me dis que j’ai vraiment eu du bol d’écouter des trucs que c’était vraiment pas de la merde.

 

 

Le déclic

 

1996, dans mon nouveau taff à Amadeus, je rencontre Fabien un dingue de AC-DC qui s'est fait son ampli, je commence à toucher le 'comment qu'on fait du rock'.

1997, je me fais offrir une guitare pour mon anniversaire. Une folk Washburn. Aïe, corde acier, scotch au bout des doigts, deux ans à galérer avec une méthode Dadi picking .

Soirée boeuf chez Olivier (drums) avec Fabien (guitar), Raph (keyboard), Seb (guitar, chant), j'ai ma folk, je connait des séries de trois notes, je joue vraiment comme une merde.

Finalement octobre 1999, je prends des cours. François, mon prof, est fan de AC-DC, Pink Floyd, j'ai tiré le bon numéro.

 

 

Seb m'a prété sa gratte electrique, une Charvel, lourde comme une enclume, corde traitées tétanos, Floyd Rose qui dépasse de 1 bon centimètre, je prends goût à ça.

Mai 2000, les doigts de la main gauche assouplis par des heures de gammes et d'exos, je passe à l'électrique. Ayant bavé sur les catalogues 'Total Guitar' et 'Direct Music', j'ai flashé sur les Corts,  le look corp de basse aux cornes démesurées. Coup de bol, sur e-bay je vois celle que je veux, avec Floyd Rose HSH, en plus elle est à Aubagne, 1200 F (~200€). Débuts unplugged ou branché sur l'ordi, :-(( il me faut un ampli !

 

E-bay toujours, un Bandit 112, à Aix ce coup ci, 890 F (~135€) c'est plus un ampli, c'est une affaire. Je passe l'après midi chez un pote à Cadolive à faire chanter la Cort et le Bandit.

 

 

Playing in a rocking band !

 

Quand on fait de la musique on rencontre plein de gens. Ce fut John, (contre)bassiste de jazz qui m'encourage à poursuivre, et surtout Xavier avec lesquels je fais un boeuf chez moi sur la terrasse.

Xavier, rencontré au boulot, on a à peu près le même (faible) niveau, il est plutôt gratouille, je suis plutôt picking, il aime le reggae, j'aime le rock. mais on reste en contact, on joue de temps en temps ensemble, jusqu'au jour où on rencontre Hervé en 2002.

 

Batteur de son état , c'est surtout un bon multi instrumentiste, il nous écrase à la guitare ! On joue à trois gratte entre midi et deux et puis, on passe au studio de répette.

Tribal, au Cannet, un frigo king size customisé en studio, le pied, on joue bien ensemble, le temps de 3 répettes. Mais l'aventure tournera court, Hervé pour des raisons perso part à Nantes, puis Paris, on est toujours en contact mais je reste en duo de grattes avec Xavier.

 

Et en 2003, Seb, celui de la Charvel, revient de Thailande, on discute, il joue toujours de sa gratte et chante. Et on se retrouve en groupe avec un batteur : Loïc.

Local Sud à  Grasse, on y jouera 4/5 fois ensemble sur une année, setlist :

Rape me (Nirvana)

Inside (Stiltskin)

Two Princes (Spin Dotor)

So Lonely (Police)

Stuck in a moment (U2)

Don't Look Back in Anger (Oasis)

Bitter End (Placebo)

 

Difficile d'établir une setlist qui convienne à tous. Entre les chansons pour filles de Seb, le reggae de Xavier, le rock 70 de Loïc et moi, il y a eu des coupes. Exit 'Hells Bells','The Wall', 'Smoke on the Water', 'Are you gonna go my way'. 

La fermeture de Local Sud a scellé le split avec mon départ d'Amadeus mi 2004.

 

So Lonely

 

Cadeau de départ, sur une idée de Loïc : un Tascam PortaStudio 5. Une idée que je trouve bizarre au départ : pour enregitrer quoi ? Peut être le groupe, sauf que je n'en ai plus envie, plus de local et ils me rapellent trop mon ancien boulot.

Et là, alors que le Cubase déplombé ne m'avait jamais servi, ce petit appareil très pratique me permet de m'exprimer et après avoir fait trois reprise 'Highway to Hell', 'Inside' et 'Bitter End' j'attaque ma compo perso : 'Lady On A Bridge'.

 

Errant sur internet, je découvre Megarock, une radio web de St Louis USA. Programme rock et métal à souhait, Slipknot, SOAD, In Flames, Mudvayne, je me nourri l'esprit de ces musiques, mais également des 70's comme Rainbow ou UFO, car la radio adhère à un style, pas à une époque.

 

Nourri de toutes ces influences, je construis ma setlist, en recherchant batteur/bassiste/chanteur/gtoupe dans la même veine.

 

Ray fractory

Mon premier « vrai » groupe avec toujours Xavier, à la basse, Olive à la batterie et Laure au chant.

De Février à Avril 2006 this is the story : Ray Fractory

 

Th3 Buz3s

Mon départ vers La Ciotat en Mars 2006 m’amène à Gemalto (Gemplus) et son CE incroyable qui aligne 8 groupes dans une soirée où le pub Sur les quais est réquisitionné pour l’occasion.

Le CE Gemplus a une salle équipé avec 2 amplis guitare, 1 ampli base, sono, batterie, incroyable ! En mai, je parviens à monter un groupe en vue de la soirée du 27 juin 2006.

C’est :

-          Gilles (guitare/chant)

-          Jean Michel (basse/guitare)

-          Christophe (batterie)

-          Patrick (Guitare)

On monte un répertoire avec :

Lithium (Nirvana)

Où sont les femmes (Wampas)

Le Mal (Dolly)

 

Hélas le chanteur est en congés à ce moment là, pas de live pour nous L, il y aura 13 groupes.

 

Dark Children Of Paradise

L’aventure débute en Mars 2007 après des annonces dans Zikinf en Septembre 2006 à mon retour de Gemplus.

Dès Octobre 2006 je rencontre Virginie, batteuse avec qui je partage pas mal d’influences, mais ce n’est qu’avec Pat, bassiste et chanteur que cela débute vraiment.

Vu l’écart d’âge en Pat (21 ans), Virginie (25 ans) et moi (40 ans) je suis rapidement affublé du surnom affectueux de Papy.

 

Nous faisons une setlist de départ mais nous dérivons rapidement sur la compo. Répettes régulières au Mean Cat tenu par les membres du « Cri du Slip » aussi sympas que pros.

Suite au braquage de la voiture de Virginie devant le studio, nous bougeons vers Mandelieu et le studio de Gérard.

Notre combo est rapidement marqué

 

En Février 2007 Pat nous quitte pour se consacrer pleinement au groupe Outrage qu’il a formé quasiment en même temps qu’il rejoignait les Darks.

En quête d’un chanteur et d’un bassiste, Virginie et moi peaufinons une setlist.

 

Setlist :

Smoke on the Water

I Disappear

Seek & Destroy

 

 

 

Dark Children Of Paradise (Who’s Dark ?)

How Much ?

Road to Hollywood

Holly Molly

High Education

St Patrick